Lenga d'amor (2013)

Ce film chaleureux vient faire parler notre mémoire, notre identité. Avec notre langue d’oc pour tisser ce qu’on ressent comme un hommage et un chant d’amour à notre pays.

Jean-Pierre Denis, réalisateur, Caméra d’or au Festival de Cannes en 1980 pour Histoire d’Adrien.

Un beau film qui par détours successifs nous fait entrer dans l'intime d'une relation à la langue et à sa culture. A la fois documentaire et journal intime, il nous invite à découvrir des lieux et des personnages, malheureusement peu souvent portés à l'écran, filmés dans une lumière douce et éclatante qui révèle leur belle humanité.

Sylvie Buscail, déléguée générale de Ciné32, association de coordination de 19 salles de cinéma du Gers

Escotar los ausèths arribar (2016)

J’ai beaucoup aimé le cadre, la lenteur ou plutôt la longueur des plans. Le filmage est vraiment remarquable. La caméra est discrète, tu restes à ta place. C’est un document précieux, très riche, avec un personnage filmé sur le fil qui nous dit plein de choses sur le siècle. J’ai aimé ton regard, cette conversation. Tu es à l’écoute de la parole. Le montage respecte le rythme du personnage, sa lenteur. C’est aussi un film en prise avec les réalités d’aujourd’hui.

Jean-Pierre Denis, réalisateur, Caméra d’or au Festival de Cannes en 1980 pour Histoire d’Adrien.

De belles images du paysage qui nous communique le langage de la nature quand on sait l'écouter et saisir sa subtilité. Et ton personnage, pétri de sagesse, nous l'apprend en nous racontant sa vie, son travail de la terre, et ses combats pour la dignité. Et il nous le dit avec la richesse des intonations et le vocabulaire de sa langue. Les premières séquences du film où il imite les cris et les chants des oiseaux sont formidables. Le son du film nous transporte dans les sonorités de la nature. Bravo pour ce film que je montrerai volontiers à mes étudiants de la faculté d'Anthropologie à la rentrée prochaine. Avec ta présence pour des échanges sur le film, les conditions de tournage et les enjeux linguistiques.

Dragoss Ouedraogo, cinéaste burkinabé, chargé de cours en anthropologie visuelle à l’université de Bordeaux.

 

Très belle intimité de portrait.

Christophe Rulhes, artiste, metteur en scène, anthropologue

Micheu Chapduèlh, una pensada sauvatja (2017)

Merci pour ce très beau travail. Sur la forme et le fond c’est du bel ouvrage. Il nous livre le personnage dans sa richesse, son vécu, son érudition et sa réflexion. Nous avons apprécié, comme dans le précédent, le filmage sobre, le rapport à ton interlocuteur, discret, et se passant même ici de toute question. C’est un grand plaisir d’écouter notre langue, de retrouver sa musique. »

Jean-Pierre Denis, réalisateur, Caméra d’or au Festival de Cannes en 1980 pour Histoire d’Adrien.

 

Quo es un filme que servirá de referença per los que voldran mielhs coneitre un daus escrivans los mai importants de la linga occitana. Faliá l'art e la finessa d'un Patric La Vau per far una òbra tan brava !

C’est un film qui servira de référence à ceux qui voudront mieux connaître un des écrivains les plus importants de la langue occitane. Il fallait l’art et la finesse d’un Patrick Lavaud pour faire une telle œuvre !

Jean-Pierre Reydy, linguiste et écrivain

Es un bèu film, amb d'imatges de bèla qualitat, e una construccion vertadiera qu'ajuda lo qu'agacha a descubrir e mesurar la personalitat de Micheu. Personalitat per ieu complexa, que vai pas de se ; lo retrach que ne'n prepausas ajuda a estimar tot aquò, d'un biais atentiu e nuançat. Ton títol, quitament, reprenent l'idèa de « pensada sauvatja », la renovèla, me sembla, en l'aplicant a una personalitat que s'es bastit a fiu de temps tot un sistema per pensar lo monde en cambiament qu'a conegut, viscut e estudiat. Dins lo companhonatge de la Marcela Delpastre, de segur, mai pus tard e amb a de moments de perspectivas diferentas. Per ieu es sus aquò tanben que ton film es capitat : donas a veire una individualitat pron excepcionala, amb sei certituds e tanben seis interrogacions. Leis interrogacions, a tot lo mens, que son ensenhament e sa paraula me fan nàisser de temps en autre. 

Espère qu'aquela òbra bèla serà vista e revista. Se l'amerita. E farà grelhar discussions e esperlongaments.

Felip Gardy

Au mièi de las vacas (2019)

Ce documentaire est passionnant.

Edgar Chaumon, Le Républicain

Manejaira d'aur (2019)

Merci à Hélène, Patrick et tous les autres qui font remonter, par cette belle langue, des mots, des musiques, des émotions enfouis au plus profond. L’occitan est en nous, à l’intérieur comme le dit si subtilement Hélène. Un grand merci pour ce cadeau.

Béatrice, téléspectatrice de Òctele.

 

Osca a tota la còla del filme e tanben a Patric La Vau qu’a un espiar juste e plen d’umanitat.

Bravo à toute l’équipe du film et aussi à Patric La Vau qui a un regard juste et plein d’humanité.

Thierry Parsat, téléspectateur de Òctele.

Max Lafarga, enfachilhat de poësia (2020)

Aqueu filme es de tota beutat, per un òme e una òbra que me tòcan fòrça. Per dire la vertat, de Max, sabiáu a pauc pres ren. Mai de lo legir fau la descuberta d'un monde pivelant.

Felip Gardy

Ce film est de toute beauté, pour un homme et une œuvre qui me touchent beaucoup. À vrai dire, de Max, je ne savais à peu près rien. Mais en le lisant, je fais la découverte d’un monde fascinant.

Philippe Gardy

 

ABONATZ-VOS A LA LETRA D'INFORMACIONS
Patric La Vau realizator documentarista